Des employés d’amazon écoutent vos conversations

Selon le site bloomberg.com, Amazon emploie des milliers de personnes pour écouter les conversations issues de son assistant vocal Alexa. Ecoutées et retranscrites pour être analysées, ces conversations serviraient à améliorer l’intelligence artificielle car, aussi puissant que soit l’ia et les procédés deep learning, Alexa à toujours besoin de l’expertise d’humains pour concrétiser des recherches formulés en langage naturel.

Des écoutes vraiment anonymes ?

Amazon certifie que les écoutes sont anonymisées et débarrassées de toutes informations confidentielles permettant d’identifier l’utilisateur mais Bloomberg démontre que des écoutants ont partagés de façon massive des propos parfois comiques involontairement pour se moquer d’eux. Encore plus gênant, ils auraient entendu ce qu’ils ont interprété comme une agression sexuelle qu’ils auraient signalés à leur hiérarchie laquelle aurait décidé de ne rien faire sous prétexte que ce n’était pas de leur ressort.

Lire aussi :  Le jobbing pour webmasters

Amazon se défend en assurant qu’un très petit nombre de conversations sont écoutées et que des mesures stricts assurent la confidentialité des écoutes mais comme le démontre l’enquête de Bloomberg, celle-ci reste relative. Des auditeurs salariés par Amazon pouvant, dans certains cas, accéder à certaines données sensibles via le numéro unique de l’enceinte comme le prénom ou le compte Amazon.D’autant qu’amazon ne dit pas clairement, dans ses conditions d’utilisation, que vos conversations peuvent être écoutées par des humains.

Il semblerait que sur les assistants vocaux siri d’Apple et Google assistant principaux concurrents d’Alexa, les données soient mieux protégées mais cela risque de semer un doute sur les acheteurs potentiels de toutes les enceintes connectées qui n’aimeront pas forcément voir leur vie privée dévoilée à des inconnus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *